ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Syllogomanie : mais pourquoi je ne jette jamais rien ? - Mieux Vivre Santé

Trouble obsessionnel

Syllogomanie : mais pourquoi je ne jette jamais rien ?

La syllogomanie est un syndrome qui se traduit par une accumulation excessive d’objets en tout genre et sans véritable intérêt pour la personne. Comment expliquer cette tendance et comment s’en débarrasser, d’elle et de toutes ces choses ? Un psychiatre expert des phobies sociales nous remet de l’ordre dans les idées.

Jeter ce qui nous appartient est un crève-cœur pour nombre d’entre nous. Mais pour certains, ce n’est même pas envisageable : ils accumulent de manière compulsive les objets (sans les utiliser), indépendamment de leur fonction ou de leur valeur. Pour celles et ceux qui souffrent de ce trouble baptisé syllogomanie, impossible de se séparer de quoi que ce soit. Résultat, des dizaines de vêtements abîmés ou démodés toujours leur garde-robe, des liasses de tickets de caisse dans le sac à main, une montagne de magazines et de journaux décolorés, des cartons sens dessus dessous, de vieux bulletins scolaires, neuf louches dans la cuisine, des centaines de livres qui s’empilent – du mode d’emploi d’un lecteur CD au dernier mauvais polar lu, en passant par des encyclopédies abandonnées par l’ancien propriétaire, jamais ouvertes. Les choses s’amoncellent pendant que les murs du domicile ne s’agrandissent pas. Ne parlons même pas de la cave pleine à craquer d’objets délaissés mais jamais lâchés pour de bon...

Un facteur d’isolement psycho-social

« Ça peut être tout et n’importe quoi ! Des objets en tout genre, encombrants, inutiles, voire dangereux, explique le psychiatre Jérôme Palazzolo, auteur de Je me libère de mes phobies (éd. Puf, 2016). L’espace vital de la personne finit par être saturé, affectant sa vie sociale au quotidien : elle n’accueille...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Pour pouvoir accéder à l'article complet, vous devez vous connecter.