ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent N’ayez plus peur du regard des autres ! - Mieux Vivre Santé

Entretien psy

N’ayez plus peur du regard des autres !

Animaux sociaux, nous vivons en permanence sous le regard d’autrui. S’il serait bien illusoire de croire qu’on peut se détacher totalement de ce que les autres pensent de nous, on peut toutefois éviter que cela devienne une source de peur et d’anxiété sociale. Deux spécialistes de la question nous expliquent comment.

Jérôme Palazzolo est médecin psychiatre et auteur de Je me libère de mes phobies (éd. Puf, 2016). Edith Rosset est psychologue en thérapie cognitive et comportementale, auteure de Se libérer du regard des autres (éd. Jouvence, 2018).

- Mieux Vivre Santé : Pourquoi se préoccupe-t-on autant du regard d'autrui ?

Dr Jérôme Palazzolo : C’est dans notre nature, l’homme est un animal social. Selon la « pyramide des besoins » de Maslow, le fait de s’accomplir soi-même passe par la satisfaction des besoins d’appartenance à une communauté et de reconnaissance par ses pairs. Autrement dit, pour se sentir bien dans sa peau, chacun de nous a besoin d’être reconnu par ceux qui l’entourent. On peut difficilement faire sans, et ceux qui disent être insensibles au regard des autres se mentent à eux-mêmes ! Le problème, c’est quand cette préoccupation du regard d’autrui pousse à se demander constamment ce que l’autre pense de nous, de nos propos, de notre apparence... Dans le pire des cas, cela peut même devenir pathologique et se traduire par la phobie sociale, qui concerne environ 5 % de la population. C’est-à-dire une peur panique sans objet : rien que le fait d’anticiper qu’on peut être mal jugé suffit à déclencher l’anxiété. Ce qui donne souvent lieu à des stratégies d’évitement : on évite les situations qui risquent de nous mettre dans cet état d’angoisse.

Edith Rosset : Il y a d’abord un facteur biologique : pour survivre, les humains se dé...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Pour pouvoir accéder à l'article complet, vous devez vous connecter.