ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Dry January : comment aller jusqu’au bout ? - Mieux Vivre Santé

Sans alcool

Dry January : comment aller jusqu’au bout ?

Chaque année, des millions de personnes se lancent le défi de ne pas boire d’alcool pendant tout le mois de janvier, mais beaucoup peinent à aller jusqu’au bout de l’aventure. Deux médecins spécialistes de l’addiction nous servent quelques conseils pour tenir sur la durée.

Pas une goutte pendant 31 jours – ou plutôt 30, techniquement, si l’on exclut la soirée du Nouvel An qui s’est probablement terminée la nuit du 1er avec un verre à la main. Chaque année, des millions de personnes se lancent dans l’aventure du Dry January, qui consiste à ne pas boire d’alcool tout au long du mois de janvier. Les chiffres prennent de l’ampleur réveillon après réveillon : environ un tiers des Français (35% en janvier 2022 selon un sondage BVA) envisagent chaque année de participer à ce "Janvier sobre", lancé pour la première fois en 2013 par l’association britannique Alcohol Change UK. En 2021, on estimait le nombre de participants à 6.5 millions.

Comme le "Mois sans tabac" en novembre, le Dry January est devenu un rendez-vous bien installé chez ceux qui, par prise de conscience ou simple curiosité, veulent réduire la cadence pour reposer leur organisme des effets nocifs d’une consommation trop régulière. D’après l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), un quart des adultes boivent plus d’alcool que les doses maximales recommandées par Santé Publique France – deux verres par jour, pas tous les jours et pas plus de dix verres par semaine. Parce qu’il s’est banalisé, le Dry January est aujourd’hui l’occasion rêvée de lever le pied à défaut du coude.

Le hic, si l’on peut dire, c’est que beaucoup de participants se lancent dans la course sans parvenir jusqu’à la ligne d’arrivée,...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Pour pouvoir accéder à l'article complet, vous devez vous connecter.